LIEUX DE MEMOIRE ACCUEIL DELEGUE GENERAL AUDE NOS COMITES JOURNAL 2016 AGENDA COMMUNES AFFILIEES. MORTS POUR LA FRANCELE SOUVENIR FRANCAIS DELEGATION DE L'AUDE
CAUNE MINERVOIS
CONTACT. Président: Monsieur Jean-Noêl CURBELET 8 rue du Chassalas 11160 CAUNES MINERVOIS Tel: 04.68.41.89 jean-noel.curbelet@loposte.net
Eloge du colonnel Collin. DG11. Honoraire . Monsieur BLANC, cher FELIX , En tant que dernier président départemental de l’association des « Evadés de France et Internés en Espagne », vous avez confié au « Souvenir Français », votre drapeau ici présent, en demandant d’en conserver la « Mémoire ». C’est à ce titre, que je vais donc, à travers vous, rappeler le Patriotisme exemplaire des « Evadés de France », que l’on se doit maintenant, de transmettre aux générations successives. « 11 Novembre 1942 » : Les allemands envahissent toute la France. Vous avez 19 ans. Vous voici face au cruel dilemme des jeunes de votre génération : - Soit, rejoindre en AFN, l’Armée Française et libérer la France au côté des américains. - Soit, partir en Allemagne, au « STO ». Votre choix est vite fait, il sera de combattre « les armes à la main ! », dans les Forces de la « France Libre » du général de GAULLE. Pourchasser par la police française et la Gestapo, c’est une fuite vers l’Espagne qui s’engage, en évitant les nombreux contrôles. Votre parcours va durer 2 ans et demi : 1ière étape, déplacement en train, que vous quitterez précipitamment au environ de PAU ; puis, c’est la marche à pied à travers la montagne, pour enfin, atteindre la frontière dans des conditions de difficultés extrêmes : 100 000 personnes vont tenter l’aventure, 60 000 seront arrêtées et déportées en Allemagne. La 2ème étape commence dès le franchissement de la frontière, où vous êtes arrêté par la « Guardia » espagnole et interné au camp de concentration de Miranda. Vous ne devrez votre salut qu’à un écclésiastique audois : monseigneur Boyer-Mas, dissident de l’ambassade de France à Madrid et organisateur des évacuations de prisonniers Français vers l’AFN. Voilà comment vous parvenez le 14 juillet 1943, à Casablanca : 23 000 parvinrent à quitter l’Espagne ; 19 000 volontaires prirent les armes.La 3ème étape sera : l’engagement dans l’Armée Française pour la durée de la guerre et la participation au débarquement à l’île d’Elbe, où vous serez blessé ; puis, c’est le débarquement en Provence ; et enfin, la libération du territoire : de Saint Tropez à la vallée du Rhône, jusqu’en Alsace. Le 8 mai 1945, vous êtes libéré de vos obligations militaires, heureux d’avoir accompli votre devoir dans l’honneur et la Liberté retrouvée : Parmi vos compagnons « Evadés de France », 9 000 perdirent la vie en combattant sous les ordres notamment, des généraux : JUIN, LECLERC, de LATTRE de TASSIGNY.C’est ainsi que, de retour à la vie civile, vous arrivez à CAUNES MINERVOIS, seul et « sans un sou en poche »…, comme vous aimiez nous le dire en souriant. Mais là, c’est une autre vie, qui commence ! .
JOURNAL 2017